Bags: Inside Out

Bags: Inside Out

23.12.2022-14.05.2023

Dès le 23 décembre, les amoureux et amoureuses des sacs (à main) nageront en plein bonheur à Hasselt en découvrant la nouvelle expo BAGS: INSIDE OUT. Des cultissimes modèles tels que le Brillant de Delvaux et le sac Kelly d’Hermès aux minuscules vanity cases, en passant par les sacs à dos militaires et les luxueuses malles de voyage, pas moins de 270 pièces exceptionnelles ont été rassemblées pour illustrer la fascination que les sacs exercent depuis toujours, partout sur la planète. Au-delà de s’intéresser au processus de confection du sac à main, l’exposition aborde également les ingrédients qui en font le succès. Un sac (à main), s’il est de toute évidence un accessoire pratique, est avant tout une affirmation de soi, d’une identité et d’un statut. Qui suis-je, et quelle image ai-je envie de donner de moi ?

Les célébrités et leurs It-bags
Un des thèmes explorés par l’exposition Bags est le phénomène du « celebrity endorsement », c’est-à-dire la promotion d’un produit – en l’occurrence, des sacs à main – par des vedettes de différents domaines. Citons par exemple le sac Kelly de Hermès, rebaptisé en l’honneur de Grace Kelly, ou encore le sac à main Lady-Dior, dédié à Lady Diana Spencer (la princesse Diana). Après 1990, les comédiennes, top-modèles, influenceuses et influenceurs contribuent à la hausse des ventes des sacs de luxe. Vous pourrez donc admirer le sac Baguette de Fendi, porté par Carrie Bradshaw (Sarah Jessica Parker) dans la série télévisée Sex and the City. Il est exposé à côté du sac doré créé par Marc Jacobs, baptisé Miroir et orné du monogramme Louis-Vuitton – l’accessoire favori de Paris Hilton et Kim Kardashian. Plus près de chez nous, il y a le clutch-bag Delvaux, créé en collaboration avec la top-modèle limbourgeoise Hannelore Knuts.

Sommes-nous ce que nous portons ?
Le sac, au-delà d’être un accessoire fonctionnel, est aussi le reflet de l’air du temps. Depuis des siècles, il nous permet de dissimuler et transporter nos avoirs les plus précieux, nos secrets ou encore des objets tels que des lettres d’amour, des éventails, du maquillage, de l’argent, des cigarettes, des cartes de visite, un smartphone et même des masques à gaz ou anti-pandémie. Les sacs et leur contenu racontent des histoires de la vie quotidienne d’hier et d’aujourd’hui, qui parlent notamment du maquillage et des cigarettes qui ont connu un véritable essor après la Première Guerre mondiale grâce à des stars du cinéma ; c’est également le cas des étiquettes collées sur la malle Louis-Vuitton de la mondaine américaine Emilie Grigsby, qui évoquent ses nombreux voyages sur les océans à bord de grands paquebots.

Un sac peut aussi devenir le support de slogans, de messages politiques et de convictions personnelles. L’expo présente notamment le sac « I am NOT a Plastic Bag » d’Anya Hindmarch et un sac à main « My Body My Business » de l’artiste et activiste Michele Pred. Un sac peut prendre n’importe quelle forme. Vous découvrirez à Hasselt quelques exemplaires ne manquant pas d’originalité tels qu’un sac du 19e siècle en forme d’ananas, un sac Chanel en forme de brique de lait, ou encore des créations signées par des artistes et stylistes comme Tracey Emin, Damien Hirst, Martin Margiela et Raf Simons.

Un sac ne doit toutefois pas obligatoirement être fabriqué en cuir. Aujourd’hui, les créateurs et créatrices testent de plus en plus de matériaux innovants et durables. Le sac à dos créé par Stella McCartney en plastique recyclé repêché dans les océans ou un sac signé Elvis et Kresse, réalisé en lances d’incendie déclassées, en sont de parfaits exemples.

La Belgian Touch !
Conçue au V&A Museum sous la direction de la commissaire Lucia Savi, l’exposition présente à Hasselt 270 pièces uniques, et est complétée par le thème « Belgitude », plateforme spécialement dédiée aux créations et réalisations belges. Leur point commun est une passion particulière pour le savoir-faire et la durabilité. Lies Mertens et Griet Aesaert, par exemple, utilisent des chutes de cuir ou cherchent des alternatives végétales aux matières premières traditionnelles.

L’humour et la dimension expérimentale sont également des ingrédients omniprésents chez les créateurs et créatrices belges. Pour la Courtraisienne Stephanie D’heygere, tout peut être détourné en accessoire. Outre ses bijoux, accessoires pour cheveux et ceintures, elle crée aussi es sacs, toujours avec un petit twist ludique. Un sac est très vite estampillé « pour homme » ou « pour dame ». Alors comment créer un sac qui soit « dégenré » ? Par leurs créations, de jeunes stylistes tels que Peterselie et Kuyckxmeers jouent avec ces limites et ces concepts.

Processus de création
Spécialement pour cette exposition et en collaboration avec le bureau créatif Milk and Cookies, le créateur belge Niels Peeraer a imaginé une image de campagne mettant à l’honneur le savoir-faire. La dernière salle de l’exposition vous propose de décortiquer le processus complexe de réalisation d’un sac – de l’esquisse au prototype, et de l’assemblage à la vente. Vous découvrirez toute l’inventivité des stylistes de premier plan en écoutant leurs interviews et en allant jeter un petit coup d’œil dans les coulisses de leurs ateliers. N’hésitez pas à toucher et palper les différents matériaux. En marge de l’exposition, un vaste programme d’ateliers donne en outre l’occasion aux visiteurs de se mettre eux-mêmes à l’œuvre.

Un sac rempli d’histoires
Votre visite sera accompagnée par un audioguide qui vous donnera une foule d’informations et d’anecdotes sur les sacs présentés dans l’exposition. L’audioguide vous permettra en outre d’écouter les témoignages de dix personnes pour illustrer les innombrables histoires qui se cachent derrière cet accessoire aux multiples facettes. Veerle, Matteo, Tessa, Philip, Bjorn, Lieve, Eranda, Peter, Jasmijn et Hannah vous livreront chacune et chacun, à cœur ouvert, leur amour et leur passion des sacs. Du gros sac à dos militaire ultra pratique permettant de trimballer 40 kilos de matériel et d’effets personnels jusqu’aux soins attentifs et délicats qui entourent un précieux sac Delvaux, en passant par un sac en bandoulière, souvenir d’un papa trop tôt disparu. Ces récits déshabillent littéralement les sacs et nous livrent tous leurs secrets.

Après le succès des différents témoignages qui émaillaient les expos Activewear et DressUndress, nous avons décidé cette fois encore de donner la parole à plusieurs personnages. Le Musée de la Mode de Hasselt a pour vocation de relier les gens, de les émouvoir et de les inviter à la réflexion. En partageant des histoires inspirantes et très variées, nous amenons le public à se passionner pour la mode d’hier et d’aujourd’hui.

Partager: